A propos

Mais c’est quoi un permacartonniste ??

Quelle bonne question ;o) !

Oui, c’est vrai, on met la permaculture à toutes les sauces maintenant mais quand j’ai mêlé ces deux mots, ça a fait sens pour moi. Il y avait d’un côté mes apprentissages en permaculture, plutôt en auto-découverte, et le cartonnisme qui s’installait dans ma vie en puisant dans l’énergie du premier alors… je suis devenue  permacartonniste ! C’est à dire que je m’efforce d’appliquer les valeurs de la permaculture (simplicité, accessibilité, optimisme, auto-recherche, expérimentations, écologie, humanisme) dans ma pratique du cartonnisme. Ses principes comme « le problème est la solution ou « faire d’un déchet une ressource » me guident au quotidien.

Je suis tombée dans le carton il y a une dizaine d’années après une carrière à différents postes dans l’informatique dont formatrice bureautique qui a été ma première expérience d’alignement professionnel. Un bilan de compétences qui met le doigt sur un fort besoin de créativité me fait associer sur internet « carton » (parce que j’ai toujours aimé manipuler le papier et le carton) et « meuble », sûre que ça n’existait pas…. !

Et ben si !
Révélation !

Le chemin

S’il est vrai qu’il est nécessaire de prendre conscience des choses pour arriver à changer, voici les prises de conscience qui me font peu à peu cheminer…
Il en a fallut des années pour carder ma fibre écologique, sur fond de déchets qu’on jette un peu facilement parce qu’on a la possibilité de tout changer si rapidement.

Alors j’ai eu envie de faire ma part, dans ma vie d’abord, en m’orientant joyeusement (c’est rigolo de faire des tests !) de plus en plus vers le zéro déchet, en réfléchissant un peu plus qu’auparavant avant d’acheter neuf, en privilégiant le seconde main, en mangeant plus local et aussi bio que possible… et le plus gros projet : une auto-rénovation en bois-paille, sa phytoépuration et le jardin en permaculture !!
Je suis en chemin… je m’efforce juste de passer de pire à mieux.

Écologie comme un réflexe. Ça m’a pris du temps pour le comprendre mais maintenant c’est au cœur de mes choix, presque au quotidien, pour la nourriture, les vêtements, les meubles (!), et tous mes achats en général. 

==> D’où ça vient, comment c’est fabriqué est-ce que je peux faire autrement ?

Le bio : ça va avec, les questions posées sont les mêmes avec une dimension éthique qui remet l’humain au centre, le producteur comme le consommacteur ! Quelque chose qui nous fait réaliser que c’est nous qui avons le pouvoir, par les choix que l’ont fait.

La simplicité : pas facile à pratiquer tous les jours mais en visant le simple, on reste efficace. A ne pas confondre avec simpliste ! La fainéantise, c’est un moteur important pour éviter de monter des usines à gaz, faisons utile et direct !

Bienveillance : je vois bien que c’est plus facile envers les autres qu’envers soi-même mais comme je vise une certaine cohérence, pas le choix alors j’y travaille en permanence ;o)  !

Partage : si mes expériences et réflexions peuvent aider d’autres personnes alors je partage ! Tout comme je suis ravie d’apprendre des expériences de chacun, c’est bien comme ça qu’on s’enrichit ;o) ! Échangeons !

Collectif : c’est bien connu qu’ensemble on va plus loin alors donnons-nous la main, ensemble, tout est plus simple !

Côté professionnel aussi j’applique ces valeurs de mon mieux, en choisissant délibérément de valoriser un déchet (je n’achète pas de plaques de carton, je vais le chercher !!), en m’efforçant de trouver des alternatives écolos à mes principaux consommables…

Là aussi c’est un chemin !

  • Carton : 100 % recyclé, récupéré, nettoyé…
  • La colle à bois / vinylique… : colle de farine faite maison avec de la farine récupérée chez un meunier
  • Le pistolet à colle: encore difficile de m’en passer mais là aussi, je cherche et teste, si vous avez des idées, partagez !!
  • La colle à papier peint: colle de farine
  • Les papiers décoratifs: résolument Lokta, papier népalais éthique et naturel mais pourquoi pas des journaux, du papier peint…..
  • La peinture: je lui préfère le papier Lokta pour le moment mais je sais qu’il existe des marques « propres » ! Les choses changent et c’est top !
  • Le vernis, il est écologique mais on doit pouvoir faire encore autrement !!

Bon ok, tout cela n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan et vous me direz peut-être que ça ne sert pas à grand chose !
Certes mais combien y a-t-il de gouttes d’eau dans l’océan ?!

Je cherche, je trouve ou pas, bref, je m’enrichis à chaque nouvelle expérience ou rencontre associée à ces recherches !! Et vous savez quoi ? C’est juste génial !

On ne change pas le monde en un jour mais pas à pas. Soyons juste le changement que nous voulons voir dans ce monde (très librement adapté de Ghandi !).